#économiecirculaire

Économie circulaire, comment mieux gérer ses déchets ?

Qu’est-ce que l’économie circulaire ?

Contrairement à l’économie linéaire qui consiste à extraire, produire, consommer et jeter, l’économie circulaire vise à limiter le gaspillage et à augmenter l’intensité de l’utilisation des ressources tout en diminuant les impacts environnementaux.

Il est donc question de mieux produire, mieux consommer et mieux gérer ses déchets.

Dans cet article, nous allons nous pencher sur la gestion des déchets, et nous aborderons les autres domaines par la suite.

Les déchets

Voici les différents types de déchets :

  • Non dangereux tels que le bois, le plastique, le papier et le métal.
  • Inertes tels que le béton et le verre, qui ne subissent aucune modification physique, chimique ou biologique importante.
  • Dangereux tels que le bois traité, les huiles, les combustibles, les produits contenant ou contaminés par des substances dangereuses (dont l’amiante).

Voici les pictogrammes indiquant la présence de substances dangereuses dans un produit :

Les entreprises se doivent de tracer les déchets pris en charge par leurs prestataires au travers par exemple de Bordereaux de Suivi pour les déchets dangereux, qui nous confirment leur bon traitement par l’éliminateur.

Les règles d’or pour mieux gérer ses déchets

Avant d’envisager l’élimination d’un déchet non réutilisable, il est primordial de voir s’il est recyclable, et s’il ne l’est pas, s’il est valorisable.

Le recyclage et la valorisation des déchets répondent à des enjeux environnementaux incontournables à savoir :

  • L’économie des matières premières et d’énergie ;
  • L’atténuation du réchauffement climatique ;
  • La protection de l’environnement et des écosystèmes.

Le recyclage, du produit au produit en passant par le déchet : il consiste en la réintroduction directe d’un déchet dans le cycle de production dont il est issu, en remplacement total ou partiel d’une matière première neuve.

Si le produit n’est pas recyclable, il est primordial d’étudier son potentiel de valorisation. Il en existe 3 types :

La valorisation matière : utilisation de tout ou partie d’un déchet en remplacement d’un élément ou d’un matériau.

• La valorisation énergétique : récupération et valorisation de l’énergie produite lors du traitement des déchets par combustion ou méthanisation. Cette énergie sert à produire de l’électricité et/ou de la chaleur et/ou de la vapeur.

• La valorisation organique : utilisation pour amender les sols de compost, digestat ou autres déchets organiques transformés par voie biologique.

Dans le cadre de la réglementation « 5 flux » (plastique/métal/papier/verre/bois), des solutions de tri doivent être mises en place par les entreprises produisant plus de 1100L de déchets par semaine (collecte municipale) ou ayant plus de 20 salariés (collecte par un prestataire privé), et ceci pour les déchets issus de produits mis à disposition sur le lieu de travail telles que les bouteilles en plastique ou encore les canettes en métal.

Rédigé par Sandrine Garcia